Crédit Immobilier prêt taux zéro

Investissement immobilier neuf ou dans l’ancien : la différence pour le PTZ

Le Prêt à taux zéro est une solution de financement dédiée à l’acquisition d’une première résidence principale. Cela peut être un logement neuf ou un logement ancien. Pour l’acquisition d’un logement ancien, des travaux de rénovation doivent être prévus par l’acquéreur. Ces travaux doivent représenter au minimum 25% du montant total du prêt. Tous les travaux ne sont cependant pas éligibles au PTZ, seuls les travaux d’amélioration comme l’assainissement de la surface habitable sont pris en compte. De même que la création d’un nouvel espace habitable et tous travaux d’économie d’énergie. Les rénovations doivent être effectuées dans les trois ans suivants la signature de l’offre de prêt.

Contrairement au logement ancien, l’avantage d’acquérir un logement neuf ou les logements vendus sur plans est qu’il n’est pas soumis aux droits de mutation. Toutefois, la TVA immobilière de 20% reste applicable. L’emprunteur peut cependant bénéficier d’une TVA réduite à 5,5%. Par ailleurs, les logements échappent à la taxe foncière pendant les 2 premières années suivant la fin des travaux.

Que ce soit pour acquérir un logement neuf ou ancien comme résidence principale, un prêt à taux zéro n’est accordé que sous certaines conditions. Outre le fait d’être primo-accédant, il faut également remplir d’autres conditions financières et de zonage.

  • Les conditions à remplir pour bénéficier d’un prêt à taux zéro
  • Prêt à taux zéro : tout savoir sur la durée de remboursement
  • Prêt à taux zéro (PTZ) : combien emprunter ?
  • Où demander un prêt à taux zéro ?

Les conditions à remplir pour bénéficier d’un prêt à taux zéro

Pour bénéficier du prêt à taux zéro, l’emprunteur doit être primo-accédant. En d’autres termes, il ne doit pas être propriétaire d’une résidence principale depuis au moins deux ans. Toutefois, une exception est faite pour les personnes à mobilité réduite. Des conditions sur le montant des ressources sont également appliquées selon les zones géographiques du logement à acquérir et le nombre d’occupants.

En ce qui concerne le zonage, plus la résidence se trouve dans une zone tendue, plus les plafonds des ressources et le montant du prêt sont élevés. Dans les zones A et B1, le PTZ peut financer jusqu’à 40% du montant de l’opération. Dans les zones B2 et C, le financement sera seulement à hauteur de 20% du coût de l’opération. Le plafonnement des revenus du ménage également en fonction de la zone et de la composition du foyer.

Prêt à taux zéro : tout savoir sur la durée de remboursement

La durée du prêt à taux zéro varie de 20 à 25 ans et le remboursement doit être effectué par mensualités constantes, en une seule période ou en deux remboursements. La durée et le montant des mensualités sont calculés en divisant le montant des ressources ou des revenus de l’emprunteur par le coefficient familial, qui varie selon le nombre d’occupants. C’est à partir du résultat que les conditions de remboursement du prêt et les taux d’intérêt seront fixée. L’emprunteur pourra ainsi bénéficier d’un prêt de 25 ans selon la tranche de remboursement. Il peut également obtenir un différé d’amortissement, ce qui lui permet de commencer à rembourser son prêt qu’à la fin de la période de différé.

Prêt à taux zéro (PTZ) : combien emprunter ?

L’obtention et le montant du prêt à taux zéro fonction du montant total de l’opération, de la composition du ménage, des revenus du ménage, de la zone et l’état du logement neuf ou ancien. Le montant du PTZ peut représenter jusqu’à 40% du montant du prix du logement ancien sous condition de travaux, ou neuf. Les banques reconnaissent le prêt à taux zéro comme étant un apport personnel, l’emprunteur peut donc choisir deux banques différentes pour son prêt à taux zéro et son crédit immobilier. Mais le coût total du prêt à taux zéro ne doit pas dépasser le montant des autres crédits souscrits pour une durée supérieure à deux ans.

Où demander un prêt à taux zéro ?

Le prêt à taux zéro ne peut être souscrit qu’auprès d’un organisme de crédit agréé par l’Etat. Comme il s’agit d’un prêt aidé, il faut que les établissements financiers qui le proposent soient conventionnés. Ce type de prêt immobilier ne peut être octroyé que par un établissement agréé, car l’Etat prend en charge une partie des intérêts générés sous forme de crédit impôt. Le montant de ce crédit est calculé en fonction des intérêts et des mensualités lors du montage financier. Mais comme le PTZ est un prêt complémentaire, la souscription assurance peut être nécessaire en complément de la garantie offerte par l’Etat.

Pour faciliter votre demande de prêt en ligne, passez par notre simulateur.
COMPAREZ LES OFFRES

Voir également

Pour avoir accès à sa première résidence même un avec un revenu modeste, il existe de nombreux financement possibles pour concrétiser son projet immobilier. Découvrez les différents crédits immobiliers accessibles.

Crédit Immobilier Sans Apport

Crédit Sans Apport

Un crédit immobilier sans apport est une solution de financement qui vous permet d’emprunter sans apport personnel. Pour bénéficier d’un tel crédit, il est généralement nécessaire d’avoir un bon profil et une bonne capacité d’épargne.

Prêt conventionné

Prêt conventionné

Le prêt conventionné fait partie de la catégorie des prêts aidés. Il est destiné aux propriétaires qui souhaitent faire des travaux dans leur résidence principale ainsi qu’à ceux qui souhaitent en acquérir une.

Prêt accession sociale

Prêt accession sociale

Existant depuis 1993, le prêt d’accession sociale est un prêt immobilier principalement conçu pour les personnes ayant un revenu modeste afin de leur faciliter l’accès à la propriété. Il permet à l’emprunteur de bénéficier de l’Aide Personnalisée au Logement (APL).

Prêt In Fine

Prêt In Fine

Contrairement au prêt amortissable, le prêt in fine est un prêt avec lequel vous ne remboursez que les intérêts pendant sans durée. Le capital emprunté n’est donc remboursé qu’en une seule fois à l’échéance.

Prêt relais

Prêt relais

Le prêt relais est une sorte de crédit transitoire qui offre la possibilité à un propriétaire cherchant à acquérir un nouveau bien de l’obtenir avant même que la vente d’un autre bien ne soit finalisée.