Fulgurante baisse des taux des crédits à la consommation : faut-il se méfier ?

Publié le 28 juillet 2018 par Armel
taux du crédit à la consommation

Quand un emprunteur décide d’effectuer un prêt, certains établissements prêteurs peuvent proposer des crédits à la consommation à 1 % sur 12 mois. Autrement dit, le crédit a atteint un niveau historiquement bas, qui mérite le détour. Un prêt à la consommation répond à différents besoins du quotidien comme le remplacement d’un chauffe-eau, l’achat d’un nouvel électroménager ou autres. Il permet aussi de concrétiser de grands projets de vie. Cependant l’emprunteur ne doit point en abuser. Aussi, pour les banques et les organismes de prêt, le marché se montre d’un brin dynamique. Effectivement , en 2017, les crédits à la consommation ont évolué de 6 % par rapport à l’année précédente. Chez un organisme de prêt en particulier, le crédit à la consommation est passé de 200 000 demandes de crédit en 2015, à 250 000 en 2016, pour atteindre 300 000 en 2017. Il en est de même chez un autre, entre 2015 et 2017, la progression enregistrée en prêt à la consommation est de l’ordre de 24 %. Il faut savoir que les offres promotionnelles des banques et des organismes de prêts riment avec un taux de 1 %, soit moins que l’inflation. De toute évidence, c’est cette baisse de taux d’intérêt qui a dynamisé ce marché. En guise d’historique, en 2015, les taux étaient compris entre 4,5 et 7 %. A cause de la concurrence et de la surenchère vers le bas qui ne cesse de persister, certains établissements ne lésinent pas à proposer des offres à 1 %.

Le taux du crédit à la consommation à 1%, voire moins

Aussi, l’offre 1 % sur douze mois est à la mode, à travers des offres proposées par divers organismes de renom, qui ont construit leur notoriété sur des offres très concurrentielles, sur le marché du crédit à la consommation. Ainsi, les propositions de crédit les plus courantes mettent à disposition des crédits proposant 1 % sur 12 mois pour un prêt de 10 000 €. Un tel montant permet de financer un achat informatique ou une voiture d’occasion, à titre d’exemples. Et, cerise sur le gâteau, il existe même des offres défiant toutes concurrence, pour des prêts à la consommation qui riment avec un taux de 0,95 % sur 36 mois. Ce genre d’offre est généralement causé par le dynamisme des demandes dérivant du concept du « full on line ». Autrement dit, toutes les démarches de questionnement, de demande et de soumission du dossier de prêt s’effectuent par Internet, sans aucun papier.

Ne pas avoir peur de contracter un crédit à la consommation

Aussi, les experts dans le domaine ont constaté qu’il n’est plus honteux de faire un prêt à la consommation. En même temps que la baisse des taux, le public cible a évolué. Ainsi, une nouvelle catégorie de clients, provenant des classes moyennes, a fait son apparition, et s’assume parfaitement. Et même ceux qui disposent d’une épargne bien placée, privilégient désormais de la baisse des taux, en empruntant plutôt que de piocher dans leur fonds, déjà, bien placé et conservé. Les experts sont même parvenus à dresser le profil de l’emprunteur moyen de nos jours. L’emprunteur a 39 ans et demande un prêt de 13 684 €, remboursable sur 53 mois. Dans plus de la moitié des cas, il aurait contracté un crédit auto (soit un pourcentage de 55 %), contre 19 % des cas pour un prêt personnel non affecté (soit les prêts qui n’ont pas d’utilisation spécifique pré-définie comme le financement d’un voyage, la régularisation des impôts à payer…). En ce qui concerne le prêt travaux, il a atteint 14 % si le crédit personnel affecté a touché 12 % des cas. C’est le prêt personnel affecté pour l’achat d’un bien en particulier, fixé dès le départ. Dans tous les cas, l’emprunteur ne doit pas hésiter à faire jouer la concurrence. En effet, même si tous les taux pratiqués sont réellement bien plus raisonnables que ceux existants, il y a encore trois ans, des variations notables existent encore, d’une banque à une autre, d’un établissement de prêt à un autre. Faire jouer la concurrence permettrait de profiter d’un taux très bas et avantageux. Egalement, l’emprunteur doit être toujours vigilant et attendre d’avoir un projet précis avant de se lancer dans la spirale de l’endettement pour quelques années. En résumé, un crédit est un acte assumé et réfléchi, qui ne se fait pas sur un coup de tête.

conseils pour un regroupement de credit
Un regroupement de crédits : c’est quoi ? Le regroupement de crédit est une opération qui c ...
garanties credit
Si vous souhaitez effectuer un crédit mais que vous manquez de fonds nécessaires, sachez que des g ...
crédit à la consommation
Envie de prendre quelques semaines de relâche durant l’été ? Envie de partir dans une destinati ...