Tout savoir sur la capacité de remboursement

Publié le 07 mars 2020
capacite de remboursement

Besoin d’une nouvelle voiture ? Envie de devenir propriétaire ? Pour cela vous devez emprunter de l’argent. Mais il faut savoir comment rembourser les prêts effectués pour l’achat du bien auprès de notre banque. Il faut être capable d’évaluer sa capacité de remboursement intelligemment afin de ne pas tomber dans le surendettement et de pouvoir continuer à vivre normalement.

Généralement le taux d'endettement pris en compte par les établissements bancaires ne doit pas dépasser 33 % (un tiers) de vos revenus nets, les deux autres tiers étant conservés pour assurer vos charges de vie courante. C'est donc cette valeur de 1/3 qui est ici prise en compte pour déterminer votre capacité actuelle mensuelle de remboursement.

Comment calculer ce que l’on peut rembourser ?

Avant de souscrire un petit prêt, il faut vérifier que vos revenus et charges vous permettront de le rembourser sans difficulté. Il faut, pour cela, faire le bilan de votre situation financière, c’est-à-dire compter vos entrées et vos sorties d’argent. Le but étant de déterminer, ce qui peut être affecté chaque mois au remboursement du prêt.

Pour un budget équilibré, classiquement, on considère que la part du budget consacrée au remboursement des crédits à la consommation ainsi qu’au logement (paiement du crédit immobilier pour les propriétaires ou du loyer pour les locataires) ne doit pas représenter plus de 30 % des revenus nets annuels. Au-delà on estime qu’il y a risque de surendettement.

Une fois votre capacité d’endettement établie, l’établissement de crédit peut calculer la somme maximale que vous pouvez emprunter.
Si celle-ci ne permet pas de réaliser le projet, il est possible d’augmenter la durée de remboursement pour majorer le capital empruntable.

Ce qu’il ne faut pas oublier

Et oui, c’est aussi faire des calculs. Alors pensez à ce que ce nouvel achat peut aussi engendrer comme nouvelles dépenses : impôts fonciers, charges de copropriété, deuxième voiture, frais de garde supplémentaires, transport, essence... En revanche pour une habitation, ne comptez plus le loyer dès que vous pourrez vous installer dans votre nouvelle habitation.

Pour calculer votre capacité de remboursement et savoir combien emprunter, n’analysez pas seulement le budget familial du dernier mois mais faites une analyse sur au moins une année. Voyez large pour ne pas être pris au dépourvu.

Qu’est ce qu’on calcule alors ?

Les mensualités de crédit que vous allez assumer sur plusieurs années ne doivent pas déséquilibrer votre budget. Pour cela, additionnez vos revenus (salaires, allocations…), et retirez du total, l’ensemble de vos charges mensuelles (impôts, autres crédits, pension alimentaire…).
Les charges de remboursement d’un prêt immobilier ne doivent pas dépasser 30 % du revenu disponible (revenus – dépenses).

L’apport personnel

Il est préférable de disposer d’un montant d’apport personnel compris entre 10% et 20 % du prix du bien, plus les frais de notaire (4 % du prix dans le neuf et 8 % dans l’ancien). N’oubliez pas qu’il est bon de conserver un volant d’épargne de précaution pour faire face à un imprévu et à vos charges à venir.

La durée du crédit

Bien évidemment, la durée de remboursement de votre crédit immobilier va directement avoir un impacte sur le montant de votre capacité d'emprunt. Plus la durée que vous aurez choisie sera longue et plus votre capacité d'emprunt sera importante. Mais attention la durée conditionne aussi le taux d'intérêt. Celui-ci sera d'autant plus élevé que la durée de votre prêt sera longue.

A ne pas oublier

Lorsque l’on fait un achat et que l’on doit emprunter, il faut aussi ajouter dans ses calculs, les frais liés à l’emprunt (règlement de frais de dossier et les garanties - hypothèque ou caution - exigées par l’établissement prêteur pour se protéger), les frais d’acquisition (c’est à dire la rémunération du professionnel qui a permis la transaction comme l’agent immobilier et les frais de mutation (le notaire). Mais n’oubliez pas non plus les frais accessoires (le déménagement, remise en état, aménagement et décoration, abonnements et frais de mise en service des branchements divers) qui peuvent au final s’avérer assez élevés.

Un dernier conseil

Allez voir votre banquier (ou un courtier de credit) pour lui parler de votre projet. Il vous aidera à calculer et vous conseillera sur le remboursement de votre prêt, sa durée, son coût, etc.